La librairie vous accueille le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 9h30 à 19h.
3 rue de la Paix 53000 Laval - 02 43 53 04 00 - librairiemlire@gmail.com

 

Pascale B.

Conseillé par
22 avril 2024

Les fantômes de la vie, de l’amour et de la mort

Dans son premier roman, Cyrille Falisse dépeint la dépression de Melville qui se confie à Alice sur le web, racontant trois étapes de sa vie passée à travers trois femmes : Laetitia, un amour d’enfance, Nina, un amour d’adolescent et sa mère, « la galopante » qu’il soutiendra jusqu’à la fin.

Chaque souvenir combine douceur et douleur, bonheur et désillusion, dans un tourbillon d’émotions et de monologues intérieurs.

Avec un style parfois déconcertant, alternant écriture précise et envolée plus crue, l’auteur se livre à une introspection profonde, sans filtre.

En quête de paix avec ces femmes volatilisées, il aspire à la sérénité et la plénitude. Ce récit nostalgique, chargé de regrets, peut toucher par ses tourments et quelques passages saisissants.

Trois rêves au style littéraire sinueux.

« Aimer sa mère au point de lui manger un morceau de bouche. Oui, moi aussi j'ai envie de croquer …. »

23,00
Conseillé par
15 avril 2024

Les péchés capiteux

En 1873 à Montréal, Marie Antoine, une enfant originale, choyée et gâtée par la famille la plus influente de la ville, devient l’amie de Sadie Arnett, de condition modeste, mais intrépide. Leurs occupations de plus en plus audacieuses mettent en péril leur liaison. Elles traversent l’adolescence dans des mondes aux antipodes.
Heather O'Neill nous plonge dans son récit vibrant, riche en révélations, abordant l’amitié féminine ainsi que ses rivalités, les disparités sociales et les rapports de force. Elle dépeint avec minutie ces jeunes filles et leurs capacités à agir à travers des pérégrinations humanistes et autoritaires, parfois risquées.
La force de l’histoire et des portraits emporte le lecteur : Marie et sa détermination à grimper dans l’échelle sociale, Sadie et son déclin révélant une âme d’écrivain ; puis Mary, demi-sœur porteuse d’un secret familial crucial.
Le récit se charge progressivement d’un féminisme révolutionnaire.

« Elle existait à l’extérieur du regard de sa mère. Et elle y était satisfaite. »
« Marie n’avait jamais réalisé à quel point on était intelligent quand on se montrait négatif. »
« Ses doigts manquants la condamnerait-ils à rester vieille fille ? Comment se marier quand on n’a plus d’annulaire ? »

Conseillé par
11 avril 2024

sauvageonnes

L’histoire raconte plusieurs années des sœurs Leskinen marquées par la perte de leur respecté père puis de leur mère endurcie. Leur éducation atypique et leur initiation à la chasse les ont amenées à défendre farouchement leur clan familial, les rendant rebelles et insoumises, isolées au cœur de la forêt. Les rares interactions avec la civilisation s’avèrent chaotiques….
Malgré cette rugosité sauvage, émergent peu à peu les individualités et fragilités de chacune. Comment ces personnalités évolueront au sein du groupe ? Pourront-elles réellement survivre en autarcie ou devront-elles se laisser apprivoiser ?
Ce récit dense et effronté offre des réponses et réserve bien des surprises jusqu’au dénouement…
Anneli Jordahl réussit un roman audacieux, scrutant l’évolution de sept filles sous influence.

« Ce qui les distinguait, c’était l’odeur. Une odeur âcre et tenace de sève de pin, de sueur et de sexe pas lavé »

Mémoires d'un village meurtri

Marchialy

19,00
Conseillé par
6 avril 2024

Un marais de mystères

Dans un village champenois, un drame survenu en mai 1978, impliquant la mort de deux petites filles, Marielle et Nathalie, refait surface grâce à cet ouvrage, fruit de l’enquête menée par Manon Gauthier-Faure qui y compile de nombreux témoignages relatant des éléments paranormaux inexplicables.
L’auteure parvient à rétablir une certaine vérité sur la vie tragique des jeunes filles issues d’une famille étiquetée « marginale ».
Avec méthode et sincérité, elle fusionne le surnaturel et la réalité sociale, accueillant les vestiges du passé avec émotion.

Récit se situant entre roman et enquête, revêtu d’un voile mystérieux à la confluence des histoires, où deux sœurs inséparables deviennent des esprits qui errent et se rappellent aux vivants….

À découvrir avec un esprit ouvert.

« On vit avec le deuil sans le faire, comme on vit avec ses morts sans les oublier »

Danü Danquigny

Gallimard

18,00
Conseillé par
1 avril 2024

Capitaine

En Albanie, un officier de la sécurité intérieure par en quête d’un ancien ami devenu chef de gang. Pendant ce temps en France, Desmund Sasse, enquêtant sur un meurtre, est amené à fuir… Alors qu’Elise, son amie et détective privée, recherche le fils d’un avocat peu scrupuleux.
Trois récits qui convergent.

Malgré la variété des protagonistes, le lecteur est rapidement immergé dans l’intrigue.
L’auteur retranscrit avec talent les rouages du monde du crime organisé, les subtilités de la corruption et les luttes pour le pouvoir.
Des petites mains aux grands pontes, ils sont décrits de manière saisissante, offrant ainsi un aperçu captivant de ce monde sombre et impitoyable.
Les individus sont authentiques et complexes dans leur quête de vengeance ou de survie, à l’image de Desmund traînant un spleen de voyou ou d’Elise faisant preuve d’une précision déterminée dans ses investigations…
La tension est palpable dans un récit cohérent et prenant, enrichi de belles métaphores.
Et que le lecteur n’oublie pas de rajouter son nom dans les remerciements !...

« La liberté si chèrement acquise, sur l’autel de laquelle trop de vies avaient été offertes en holocauste, n’avait finalement profité qu’aux salauds locaux »

« Le mal était là, à le pourrir de l’intérieur, plaque de rouille galopante sur la coque d’un navire prêt à prendre l’eau »