François-Régis SIRJACQ (Libraire)

Chanson douce, Prix Goncourt 2016

Prix Goncourt 2016

Gallimard

18,00
16 août 2016

Chanson douce

Après la naissance de son deuxième enfant, Myriam décide de reprendre son activité professionnelle, au sein d’un cabinet d’avocat. Son mari est réticent mais compréhensif et se range à sa décision. Il faut donc trouver une personne pour s’occuper des enfants. A la façon d’un cabinet de recrutement, ils rencontrent plusieurs candidats et finissent par choisir Louise. Tout de suite les enfants adorent Louise, le choix était donc judicieux. Toutefois, progressivement, Louise finit par occuper une place importante voire excessive dans le foyer. Le piège se tend, il va se refermer pour finit par un drame. Roman qui décrit notre époque, sa conception de l’amour et de l’éducation, les rapports de domination et d’argent, cette Chanson Douce est un véritable suspense très prenant.

La valse des arbres et du ciel
16 août 2016

La valse des arbres et du ciel

Depuis le Club des Incorrigibles Optimistes, J.M GUENASSIA construit une œuvre originale où la puissance romanesque et la vérité documentaire sont les piliers. Ce nouveau roman n’échappe pas à la règle : nous sommes à Auvers sur Oise pendant l’été 1890. Marguerite Gauchet, fille du célèbre médecin, a 19 ans : elle vit mal la condition de la femme en cette fin du XIX° siècle, ce qui l’empêche de réaliser son rêve, intégrer les Beaux- Arts. Le règlement et son père s’y oppose. 1890 c’est aussi l’arrivée de Vincent Van Gogh à Auvers où il rencontre le docteur Gauchet en consultation : il s’installe à l’auberge du village. Dès qu’elle fait la connaissance Van Gogh, Marguerite a le coup de foudre : cette rencontre va bouleverser leurs vies. Marguerite sera le dernier amour du peintre, le temps d’un été. Ce roman est passionnant car, toujours dans ce souci de vérité documentaire, JM GUENASSIA aborde des questions passionnantes : et si le docteur avait été un opportuniste cupide et vaniteux au lieu d’être l’ami des impressionnistes ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ?

Cannibales
16 août 2016

Cannibales

Artiste peintre de 24 ans, Noémie vient de rompre avec un architecte, 30 ans plus âgés qu’elle. Parallèlement, elle envoie une lettre à la mère de son ancien amant pour se confondre en excuses d’avoir rompu. De ce courrier va commencer une correspondance qui finira par tisser des liens, très vite diaboliques, entre les 2 femmes ; et pourquoi pas s’en débarrasser et pourquoi pas en le mangeant cuit à la broche. Contrairement à ce que pourrait faire penser ce résumé, ce roman est un roman d’amour. Les 2 femmes sont, à des degrés divers, des grandes amoureuses, la mère dans le souvenir du père de son fils, Noémie par ces nombreuses histoires d’amour. Et le fils, lui aussi, via des missives envoyées simultanément aux 2 femmes, exprime son grand amour pour Noémie.

Le rouge vif de la rhubarbe
16 août 2016

Le rouge vif de la rhubarbe

Agustina vit en Islande : elle est être fragile qui a l’habitude de vivre en solitaire avec ses béquilles. Sa mère, universitaire reconnue dans son métier mais complètement prise par celui-ci, l’a confié à Nina, experte entre autre de confitures de rhubarbe et à Vermandur, bricoleur au grand cœur. Elle a pris pour habitude de descendre, seule, à la plage pour réfléchir à la vie. Elle sait aussi se mêler aux activités des adultes, chanter dans un orchestre amateur et se transformer en sirène pour les beaux yeux d’un garçon. En secret, elle veut réaliser Son grand voyage : l’ascension de la Montagne, défi à sa destinée ? Ce premier roman d’Audur Ava Olafsdottir est un très beau roman où l’Islande est bien présente.

Les petites chaises rouges
16 août 2016

Les petites chaises rouges

Venant du Montenegro, Vladimir Dragan arrive en Irlande où il s’installe guérisseur dans un trou perdu. Dès sa 1° cliente une nonne du coin, il fascine celle-ci qui ressort revigorée de cette consultation. Fidelma, belle et mariée à un homme beaucoup plus âgé qu’elle tombe sous son charme. Mais l’idylle aura une fin rapide car Dragan est arrêté : il a vécu sous un faux nom à Cloonoila et est immédiatement inculpé de crimes contre l’humanité en Bosnie. Le titre du livre n’est pas sans rappeler les 11541 petites chaises rouges installées en 2012 à Sarajevo pour commémorer les victimes du siège de cette ville. Mais le vrai sujet de ce roman, c’est le destin de Fidelma, femme ordinaire, dont l’existence a été ravagée par cette brève histoire d’amour, sans jamais deviner que son amoureux éphémère était l’un des monstres les plus sanguinaires du xx° siècle. Elle s’exilera à Londres où elle finira par vivre de petits boulots. Ecrit avec beaucoup de tendresses et de compassions ce roman de la culpabilité et de la déchéance est un petit chef-d’œuvre.