La pute asexuée
Éditeur
Atramenta
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La pute asexuée

Atramenta

Offres

  • AideEAN13 : 9789523406483
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    2.99
Requiem pour une Société Perdue

Les femmes ont toujours été mes meilleures amies, jusqu’au jour où je suis
arrivé en Angleterre. J’ai miraculeusement survécu toute cette haine mais
beaucoup d’hommes n’ont pas cette chance, surtout parmi les jeunes.

Je ne m’attends pas à être compris en écrivant ces lignes. On ne peut pas
écrire contre le mal et s’attendre à recevoir des fleurs. Une Française qui
vivait en Angleterre m’a dit un jour que l’amour ça la faisait _chier_ (sic),
et que quand un homme tombait amoureux d’elle ça le prenait _comme une envie
de pisser_. En France il est encore difficile de se représenter une société
sans amour, une société où les femmes n’auront plus que de la haine à donner
aux hommes, où la haine même sera prise pour de l’amour. Cependant, au contact
de la culture anglo-saxonne les Françaises deviennent pudibondes, et comme les
Anglo-saxonnes au lieu de se faire soigner elles imposent leur pudibonderie au
monde. L’amour et l’éros font bon ménage, la haine et la pruderie aussi.

Dans un blog en Angleterre je lisais cet article écrit par une femme : _“Elles
ont voulu l’égalité et qu’est-ce qu’elles en ont fait ? Elles boivent comme
des pochardes, elles s’habillent comme des putes, elles se comportent comme
des porcs. Elles sont devenues une nuisance, elles me font honte d’être une
femme.”_

Une amie me disait récemment qu’elle regrettait le temps où les hommes la
courtisaient dans la rue. Les féministes ont appris aux femmes à se méfier des
hommes, elles leur ont appris à devenir arrogantes, agressives et belliqueuses
avec nous, elles leur ont appris à nous faire la guerre. Dans le même temps
elles ont discipliné les hommes, elles les ont dévirilisés, émasculés, elles
leur ont appris à se comporter comme des petits garçons. Aujourd’hui les
hommes ne savent plus comment parler aux femmes, ils n’osent plus les aborder,
ils ont peur de les approcher, ils ne savent plus comment les prendre. Aussi
les femmes ne sont plus courtisées dans la rue, elles se font agresser, elles
se font violer, ou elles sont simplement ignorées.

Tant qu’il y avait des femmes il y avait des hommes.
S'identifier pour envoyer des commentaires.