La librairie vous accueille le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 9h30 à 19h.
3 rue de la Paix 53000 Laval - 02 43 53 04 00 - librairiemlire@gmail.com

 

La poétique de l’horreur dans l’œuvre romanesque de Jean-Pierre Martinet, 1970-1980
1 autre image
EAN13
9782140491603
Éditeur
L'Harmattan
Date de publication
Collection
Critiques Littéraires
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La poétique de l’horreur dans l’œuvre romanesque de Jean-Pierre Martinet

1970-1980

L'Harmattan

Critiques Littéraires

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782140491603
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    33.99

Autre version disponible

À la différence de la peur des récits fantastiques, qui est liée à des
phénomènes surnaturels et à l’idée de l’étrange, la peur « martinetienne »
peut être rattachée à un malaise existentiel, et à une question de conscience
de la fragilité des systèmes régissant la vie de l’homme moderne. On peut
ainsi rapprocher l’œuvre de Martinet de celle de Kafka, en rupture avec le
monde fantastique.
Humains, les personnages souffrent pourtant d’un manque d’altruisme engendré
par leur environnement existentiel qui suscite l’impression horrifique. Cette
angoisse est permanente chez tous les protagonistes. Il ne s’agit pas d’une
mélancolie passagère, mais bien d’un profond désespoir exprimé à travers
l’humour noir. Ainsi, la narration, espace de tension extrême, devient une
marge fictionnelle, où se jouent, burlesquement, des destins tragiques. Et la
tension narrative, jamais relâchée, explique les tendances meurtrières chez le
sujet, de même que son désir de mort, ou de suicide.
L’écriture fébrile de Martinet n’atteint jamais son acmé et perdure, hantant
durablement le lecteur. Enfin, l’alternance entre plusieurs voix, par le biais
d’un « je » à tendance schizophrène, apporte une dimension intrigante aux
récits de l’auteur. Et le rêve de J.-P. Martinet d’écrire un bon polar ou un
scénario pour le cinéma apparaît, en filigrane, à travers ses textes, avec des
perspectives du genre policier parodié.
S'identifier pour envoyer des commentaires.