8,70

"Comme si l'univers en avait quelque chose à carrer que tu te sois cassé le cul ou non au boulot, que tu aies payé tes impôts et ta redevance télé, et que tu étais la première à lever la main en classe. Il arrive des trucs horribles aux gentils tout le temps. Tu regardes pas les infos ?"Londres, années 1990. Hannah, Cate et Lissa sont trois jeunes amies ambitieuses et inséparables, portées par le vent de rébellion qui souffle sur le monde. Mais les années passent et, à trente-cinq ans, aucune ne se sent accomplie et chacune jalouse ce que les deux autres semblent posséder : mariage, carrière ou indépendance. Qu'est-il arrivé aux femmes qu'elles pensaient devenir ?Avec subtilité, l'autrice de La salle de bal explore l'interstice entre les espérances et la réalité, cet espace fait de rêves, de désirs et de douleurs où se joue toute vie.


7,50

Chochana, Semhar, Dima. Trois femmes puissantes qui, mues par le même espoir d’une nouvelle vie en Europe, quittent leur pays natal – le Nigéria, l’Érythrée, la Syrie – pour se lancer sur l’éprouvant chemin de l’exil. Trois femmes aux trajectoires différentes, qui bravent les obstacles devant elles. Et embarquent, sur les côtes libyennes, à bord d’un chalutier en direction de Lampedusa. Courageuses, fières, solidaires, elles sauront affronter l’innommable.

Trois magnifiques portraits pour une fresque sur l’exil et la liberté. - François Busnel


8,20

« Peut-être devait-il courir au commissariat le plus proche pour le dire au policier. Il était l'alibi d'Adam, sa porte de sortie devant ce cauchemar. Mais une peur diffuse, irraisonnable, le maintenait pétrifié dans son lit. »

La Haye, Pays-Bas. Aux yeux de tous, Alissa est russe. C'est d'ailleurs la langue quelle enseigne au lycée. Pourtant lorsque Kirem, un de ses élèves, lui rend des copies en tchétchène, elle n'en parle à personne. Ce jeune réfugié est aussi sombre et renfermé que son frère est extraverti et solaire. Quand un attentat est perpétré au lycée, une enquête est ouverte. Tous trois ont menti. Jusqu'où iront-ils pour cacher la vérité ?

« Anaïs LLobet conduit superbement son récit comme un thriller, intimiste, géopolitique et bouleversant. »
Fabienne Pascaud, Télérama


7,70

La vie d'Émilienne, c'est le Paradis. Cette ferme isolée, au bout d'un chemin sinueux. C'est là qu'elle élève seule, avec pour uniques ressources son courage et sa terre, ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Les saisons se suivent, ils grandissent. Jusqu'à ce que l'adolescence arrive et, avec elle, le premier amour de Blanche, celui qui dévaste tout sur son passage. Il s'appelle Alexandre. Leur couple se forge. Mais la passion que Blanche voue au Paradis la domine tout entière, quand Alexandre, dévoré par son ambition, veut partir en ville, réussir. Alors leurs mondes se déchirent. Et vient la vengeance.

Une bête au Paradis est l’histoire d'une lignée de femmes possédées par leur terre. Un huis clos fiévreux hanté par la folie, le désir et la liberté.

Un roman âpre et combattant. On en sort rompu et nourri d’une indiscutable et mystérieuse énergie. Le Parisien.

Une plume experte, sans pathos. L’Express.

Un texte charnel. Psychologies.


Éditions de L'Olivier

19,00

A quoi ressemble une vie ?
Pour la narratrice, à une déclaration d'amour entre deux enfants de quatre ans, pendant une classe de musique.
Ou à leur rencontre en plein hiver, quarante ans plus tard, dans une rue de Paris.
On pourrait aussi évoquer un rock'n'roll acrobatique, la mort d'une mère, une exposition d'art contemporain, un mariage pour rire, une journée d'été à la campagne ou la vie secrète d'un gigolo.
Ces scènes - et bien d'autres encore - sont les images où viennent s'inscrire les moments d'une existence qui, sans eux, serait irrévocablement vouée à l'oubli.
Car tout ce qui n'est pas écrit disparaît.
Conjurer l'oubli : tel nous apparaît l'un des sens de ce roman animé d'une extraordinaire vitalité, alternant chutes et rebonds, effondrements et triomphes, mélancolie et exaltation.
OEuvre majeure d'une romancière passionnée par l'invention des formes, L'Eternel Fiancé confirme son exceptionnel talent : celui d'une auteure qui a juré de nous émerveiller - et de nous inquiéter - en proposant à notre regard un monde en perpétuel désaccord.