La librairie vous accueille le lundi de 14h à 19h et du mardi au samedi de 9h30 à 19h.
3 rue de la Paix 53000 Laval - 02 43 53 04 00 - librairiemlire@gmail.com

 

Profession du père / roman

Sorj Chalandon

Le Livre de poche

  • Conseillé par
    16 septembre 2017

    Mon père ce anti-héros

    Profession du père, Sorj Chalandon Mon père ce anti-héros A l’école, au collège, dans la case « profession du père », Emile ne sait pas quoi écrire. Il n’est ni ouvrier, ni employé, ni carrossier, ni restaurateur ou boulanger. Et s’il raconte à son fils qu’il a été pasteur pentecôtiste, soldat, parachutiste, professeur de judo ou encore footballeur professionnel, il se définit désormais comme « agent secret ». En effet, le jeune garçon n’a pas un père comme les autres. C’est un homme qui le réveille au milieu de la nuit pour faire des pompes et porter des haltères, alors qu’il est asthmatique. Il veut l’entraîner à résister. Après le putsch, il ne supporte plus de Gaulle et vote pour l’Algérie française. Pourtant, avant, il appréciait le général, prétendant même avoir été son meilleur conseiller... Bientôt, il fait de son propre fils, de treize ans seulement, un petit soldat,

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • Conseillé par (Libraire)
    30 décembre 2016

    Profession du père

    Dans un récit tout à la fois drolatique et terrifiant, Sorj Chalandon nous raconte l'enfance d'Emile, enfant unique né au lendemain de la seconde guerre mondiale. Emile a la chance d'avoir un papa champion du monde de judo, prêtre, agent secret, ami intime de De Gaulle... Alors évidemment, on ne s'ennuie pas avec un papa pareil : après l'entraînement militaire, il faut déposer des lettres anonymes, faire des planques, trouver des cachettes pour Noureev récemment exfiltré d'URSS... Difficile d'être à la hauteur aussi de ce papa exigeant, d'où la pluie de coups qui ne cessent de s'abattre sur Emile. Difficile aussi de croire aux incroyables histoires de ce père qui ne quitte pas l'appartement et qui terrifie la mère, victime consentante, bourreau auxiliaire.
    Au fil du récit, Sorj Chalandon sème des indices qui nous laissent à penser que, peut-être, Emile et Sorj ne sont qu'une seule et même personne. L'auteur semble aussi nous dire qu'il n'y a que par l'humour que l'on peut raconter une histoire aussi invraisemblable, drôle et dure tout à la fois.