Et rien d'autre

Et rien d'autre

James Salter

Points

  • 28 août 2015

    Un bonheur parfait

    On ne peut pas reprocher à James Salter de nous assommer de livres, au contraire. Ce n'est certainement pas calculé de sa part, mais il laisse assez de temps entre deux romans-récits-recueils, pour que le lecteur se retrouve en manque, pour que chaque nouvelle parution se transforme en petit événement. Il a la réputation d'être un " écrivain pour écrivains ", mais qu'est cela signifie? Que seuls les gens qui font le même métier que lui peuvent l'apprécier? C'est idiot et surtout totalement faux. D'ailleurs, James Salter a des groupies. Certains préfèrent son autobiographie, " Une vie à brûler ", d'autres sont transportés par " Un bonheur parfait ", d'autres encore aiment tout et sans aucun esprit critique, une espèce de secte avec Salter comme gourou!

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u