• 20 août 2012

    Etonnant

    J'ai pris plaisir à entrer dans l'univers particulier de Murakami et pour moi, c'était une première. Mais j'ai aimé ce roman de manière irrégulière. Si au début, j'ai préféré la partie narré par Tengo (sans doute est-ce un peu lié à Emmanuel Deconinck qui lit cette partie), j'ai ensuite beaucoup aimé revenir à Aomamé une fois qu'on a compris ce qu'elle fait vraiment. C'est d'ailleurs tout ce thème des filles et de femmes sacrifiées qui m'a le plus plu dans ce roman. Le parallèle entre le monde des sectes et 1984, le roman d'Orwell est fait avec subtilité. Les personnages de ce roman sont fort bien campés mais je ne suis pas fan de science fiction, donc ce qui concerne les Little People m'a laissée totalement indifférente.

    C'est un roman très dense qui mêle de nombreuses réflexions sur la littérature, les sectes, le poids de nos souvenirs et les deux lecteurs, Maia Baran et Emmanuel Dekoninck, sont parfaits.