Au-delà de la mer

Paul Lynch

Albin Michel

  • par (Libraire)
    9 octobre 2021

    c'est pas l'homme qui prend la mer mais la mer qui prend l'homme...

    ...comme on le chante encore !

    Avec "Au-delà de la mer", Paul Lynch nous raconte l'histoire d'un combat. Mais contre qui, contre quoi? Où commence cet affrontement et peut-il réellement se terminer?
    Si oui, comment?

    Deux pêcheurs n'ayant jamais dû prendre la mer en ce jour. Les vagues impitoyables, la tempête qui attend, qui explose et tout cela pourquoi? L'homme contre la nature, l'homme contre lui-même dans un huis-clos au bleu obsédant.

    Un livre qui nous fait retenir notre souffle jusqu'à la dernière page.


  • par (Libraire)
    13 septembre 2021

    Un huis clos en mer !

    Deux hommes prennent la mer et se retrouvent pris dans un ouragan quelque part au milieu de l'océan Pacifique. Dans la veine des romans existentialistes, Paul Lynch interroge l'Homme dans sa relation à lui-même face à des forces qui le dépassent. Un huis clos saisissant !


  • par (Libraire)
    7 septembre 2021

    Voici le quatrième roman du prodige islandais, une fois de plus un condensé de noirceur. Huis-clos fatal dans l'immensité océanique, dans un style toujours autant terriblement lyrique. L'homme face à l'absence de choix sous l'emprise de ses pires démons.


  • 4 septembre 2021

    Captivant

    Lynch réussit le tour de force, de nous surprendre et nous émouvoir avec ce huit clos ! Un duo de pêcheurs sont coincés sur une embarcation à la dérive. Mais quand il n'y a plus rien à espérer, les personnalités se révèlent et se confrontent. Belle leçon d'humanité ! Captivant !


  • par (Libraire)
    28 août 2021

    Impossible à lâcher !

    Même l'adolescent désœuvré et flegmatique avait deviné que c'était une très mauvaise idée de prendre la mer...
    Huis clos exténuant entre deux anti-héros à la dérive. Du bon Paul Lynch !

    Sébastien


  • Décidément Paul Lynch est un grand écrivain

    Dans une région sud- américaine, une tempête est annoncée : Bolivar, pêcheur invétéré, veut persuader Hector de l’accompagner : pour cela, il va faire tomber les dernières résistances de celui-ci et l’invite à prendre la mer avec lui. Cependant la mer est impitoyable et les voilà prisonniers de l’immensité de l’Océan Pacifique. Intimité oblige sur une embarcation, celle-ci va souder nos 2 compères, et ce malgré les limites de l’espérance, voire la foi. Ce face à face est énorme, passionnant. Paul Lynch, avec talent, explore à merveille la condition humaine, rejoignant ainsi le grand Ernest Hemingway.
    Décidément Paul Lynch est un grand écrivain.


  • par (Libraire)
    21 août 2021

    Deux hommes partent en mer pour une pêche inconsidérée et se retrouvent prisonniers d'un Pacifique qui s'impose comme un personnage à part entière.
    Un huis clos brutal et poétique digne d'un Hemingway.
    "Bolivar ne s'en rend pas compte tout de suite - il a cessé de mesurer le temps ... son esprit sombre dans la torpeur".
    Attention, chef-d’œuvre !


  • par (Libraire)
    21 août 2021

    Deux hommes dans la tempête

    Entre la mer et l’homme ; une vie intérieure, un passé révélé.
    Quand la tempête gronde, ce sont les âmes qui explosent et que l’on entrevoit.
    Entre croyance, foi, espoir et désespoir, Lynch explore la profondeur humaine.
    Une force terrible dans ce roman à la Hemingway qui révèle ici un maître du genre !

    Isabelle


  • 19 août 2021

    Huis-clos maritime

    Deux pêcheurs sud-américains rencontrent un ouragan en mer et se retrouvent isolés et perdus en mer……
    Les deux hommes se découvrent et se racontent peu à peu. Bolivar est caustique et indolent, le jeune Hector malhabile.
    Alors qu’Hector, non armé face à la situation, déprime ; son compagnon se surpasse organisant les journées et la survie.

    La mer devient titanesque et intemporelle, incertaine ; la tension du huis clos montre progressivement dans la promiscuité et le questionnement du devenir.

    La croyance, contrairement au désespoir, contribue aux chances de survie

    Dans ce texte de survie émouvant, philosophique, réfléchi, Lynch arrive à combler de mots cette solitude, sans ennui pour le lecteur.

    Beau texte à l’écriture altruiste.


  • 14 août 2021

    Captivant huis clos maritime

    La météo est menaçante mais l'attrait d'une pêche miraculeuse incite deux mexicains à prendre la mer sur un petit bateau, une barcasse. Plus forte que prévue, la tempête surprend le pourtant expérimenté Bolivar qui a entrainé le jeune Hector dans une expédition désespérée et illusoire. Peu à peu, la faim, la folie, la soif et la terreur les guettent : l'étau se resserre, le mode survie s'enclenche. Débute alors un terrible face-à-face avec eux-mêmes. Avec ce roman lyrique, intense et quasi hallucinatoire, Paul Lynch rejoint Conrad, Melville ou Hemingway au panthéon des grands auteurs maritimes.